En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Revue de presse

Les 3es «euro-anglais» en clean street

Par MELANIE DANSOU, publié le mardi 22 octobre 2019 17:11 - Mis à jour le mardi 22 octobre 2019 17:11
image.jpg
Une vingtaine de collégiens en classe de 3e européenne anglais du collège Didier Daurat ont testé le ramassage de déchets sur la voie publique. En parlant anglais, bien sûr.

Sous un beau soleil d'automne, la vingtaine d'élèves de 3e section «euro-anglais» s'est lancée dans une action éminemment symbolique de nettoyage de leur environnement proche.

Impulsée par leur professeur d'anglais, Brigitte Mineur, la tâche se veut concrète avec ramassage à la main de tout ce qui traîne. «Durant ce premier trimestre, nous travaillons sur l'environnement, l'écologie», explique l'enseignante qui spécifie aussitôt que le dialogue avec les élèves se fait en anglais. «Cela nous a permis de poser des interrogations sur l'état de la planète. Nous avons également planché sur le discours de Greta Thumberg, ainsi que sur la campagne initiée par Paul Mac Cartney, d'instituer, en Angleterre, le «meatless monday», le lundi sans viande.

La chasse aux déchets

C'est donc mardi dernier, que la classe s'est scindée en deux groupes, sous la surveillance et les instructions en anglais de Brigitte Mineur et de Charles Rojas, son assistant, qui fait la navette 3 jours par semaine entre Toulouse, où il habite, et Saint-Gaudens, où il enseigne l'anglais.

Avec un peu de retard sur l'horaire établi, les uns vont arpenter le boulevard des Pyrénées, et les autres prendront la direction du centre-ville.

Mais tout d'abord, on enfile les gants hygiéniques jetables et on se dote de sac-poubelle en plastique. Les élèves se donnent à fond, et découvrent toutes sortes de détritus, parfois ridiculement petits et d'autres plus imposants. Dans la vie courante, on n'y fait pas attention. Pourtant, à y regarder, ils sont légion. Et, oh surprise, les grands vainqueurs de cette récolte invraisemblable sont les mégots, omniprésents et nauséabonds. Même éteinte, la cigarette continue d'empoisonner la planète et ses habitants.

8 kg de déchets en 45 minutes

Sur les quelques centaines de mètres parcourus à pister les trottoirs et autres espaces pour piétons, les collégiens ont rencontré toutes sortes de déchets, des confettis aux mouchoirs en papier, des bouteilles en plastique aux emballages à pizza jusqu'à un morceau de pare-chocs de voiture. À la pesée, la récolte mise dans un même sac faisait 8 kg. Édifiant.